Ce projet intervient dans le cadre des travaux préparatoires de la Nouvelle Route du Littoral, projet phare de la décennie sous la maîtrise d’Ouvrage de la Région Réunion, et la maîtrise d’œuvre de EGIS.

Ce pont a pour but de désenclaver le centre ville de la Possession en créant un accès direct sur la deux fois deux voies (axe principal Nord-Sud de la Réunion).
La solution de base, sur laquelle l’entreprise principale «  SAS » a été retenue, présente un assemblage de blocs béton solidaires définissant la périphérie des culées et à l’intérieur desquelles est mis en œuvre un remblai appelé à supporter les appuis de l’ouvrage.

Cette solution, présentait une technicité élevée (mise en place de blocs béton de plusieurs dizaines de tonnes) contrainte par un délai d’exécution non compatible avec l’avancement du chantier et les objectifs de date d’ouverture de la route.
INEXENCE Réalisation Océan Indien (ex LTPOI Gabions+) a été sollicitée pour étudier et réaliser une notre solution fondée sur les techniques « gabions ».
Ainsi il fut proposé une solution de remblai renforcé à parement minéral en gabion.

Les deux culées de pont, symétriques,  sont situées de part et d’autre de la deux fois deux voies.

Elles sont appuyées sur une dalle béton (ép : 20cm – 1 nappe de ST25C) pour une meilleure diffusion des efforts de poinçonnement  et pour éviter les déformations dues aux tassements différentiels.

Les parements gabions électro-soudés des culées mesurent 2m d’épaisseur et  sont disposés en «U ». Les dimensions de chacune des culées sont : Hauteur=8m, Longueur =13.80 m, Largeur=10.90m.

Le principe est celui d’un parement gabion « auto-stable », derrière lequel les équipes de INEXENCE Réalisation OI ont mis en œuvre un remblai renforcé composé de nappes de géogrille de renforcement.

Sur la photo ci-après on distingue bien le parement de 2m d’épaisseur, ainsi que les premières couches de remblais (les nappes de géogrille en blanc sont prêtes à être retroussées sur la couche de remblai fraichement compacté).

Les remblais sont réalisés en 0/80 par couche de 25cm dans lesquelles sont mises en œuvre des nappes de renforcement dont le sens porteur est alterné longitudinalement puis transversalement. On crée  ainsi un « mille feuilles » qui supportera le chevêtre.

Sur la photo suivante, on distingue le  chevêtre en béton surmonté du tablier.